L'Église Unie du Canada

Menu

La Table, une nouvelle structure collaborative pour s’épanouir en français dans l’Église Unie du Canada

 

| ARTICLES ET REPORTAGES |

| par Suzanne Grenier |

Succédant au Consistoire Laurentien depuis le 9 février, la Table des ministères en français prévoit travailler en réseau et dans l’optique d’atténuer les clivages linguistiques.

Cette manière de soutenir la présence francophone compte sur la sensibilité interculturelle qui continue de se développer au sein de l’une des principales Églises protestantes canadiennes.

Le 9 février 2019, après un travail préparatoire de plusieurs mois, une assemblée constituante a donné naissance à la Table des ministères en français. Cette structure de représentation des communautés de foi francophones et bilingues a été repensée dans la foulée de la  « révision globale » de l’Église Unie du Canada.

Depuis 1985, le Consistoire Laurentien était le principal lieu de décision et d’expression identitaire francophone au sein de l’Église. L’allégement des structures impliquant l’élimination de tous les consistoires a été l’occasion de miser davantage sur les ponts et les interactions entre la minorité francophone et la majorité anglophone à tous les niveaux de l’organisation. Beaucoup de réflexion et de discussions ont conduit à définir un modèle équilibré qui préviendrait à la fois l’isolement et la dilution du fait francophone.

Éric-Hébert Daly, le responsable des Ministères en français, souligne que ce virage s’effectue dans un contexte particulièrement favorable au sein de l’Église Unie : « Par exemple, le modérateur Richard Bott est en mesure de communiquer en français, et il n’a pas manqué de le faire depuis sa nomination en août dernier. De plus, il veille personnellement à ce que toutes les activités auxquelles il participe au Québec et dans les régions bilingues se déroulent en français ou dans les deux langues. »

Parmi les éléments clés qui caractérisent ainsi la structure et les responsabilités de la Table des ministères en français au sein de l’Église Unie, mentionnons :

  • Un mandat général de soutenir les ministères en français déjà en place, de favoriser l’établissement de nouveaux ministères en français et aider l’ensemble de l’Église à respecter ses engagements en ce qui a trait à l’utilisation du français.
  • Un fonctionnement en français dans ses propres activités, couplé à la politique de bilinguisme fonctionnel à l’échelle de toute l’Église Unie (usage de l’anglais et du français modulé en fonction des besoins et des demandes).
  • Une affiliation qui comporte un conseil décisionnel et un réseau. Le conseil décisionnel est issu des communautés de foi reconnues qui fonctionnent essentiellement en français. Le réseau – comités de travail et assemblée générale – est en outre ouvert aux membres de communautés de foi bilingues ou qui ne sont pas encore pleinement reconnues.
  • Des « Alliances » négociées qui établissent les domaines pertinents où s’exerce de manière expresse une coresponsabilité de la Table des ministères en français et des autres instances de l’Église (p. ex. : reconnaissance des nouveaux ministères en français, évaluation des demandes de candidature pour le personnel ministériel en français, établissement des partenariats avec des Églises d’autres pays francophones, transmission de propositions au Conseil général, recommandations au comité des nominations du Conseil général, etc.).
  • Un fonds qui relèvera de la Fondation de l’Église Unie et dont la Table des ministères en français aura le contrôle. La Table pourra recueillir des fonds au sein de l’Église et auprès d’instances extérieures. Une contribution de 100 000 $ a été promise par le fonds de la Division de la mission au Canada.

La Table des ministères en français et plusieurs autres composantes de l’Église vont donc se familiariser au cours des prochains mois avec un mode de fonctionnement qui pourrait changer certains réflexes ou habitudes.

 

4Réponses

  1. Porret Jean says:

    Très belle description du nouvel organigramme et des possibilités nouvelles de vie en commun. Elle sont inspirantes et renouvelantes. Je me réjouis de m’y associer. Merci et Shalom Jean P

  2. Nicole Hamel says:

    Tellement dynamique ce reportage écrit avec vidéos.Bravo.

  3. Monique Moser says:

    L’espace virtuel est plein de nouvelles réjouissantes. Merci! Portons-les sur le terrain où l’amour de Jesus répand sa joie.

  4. Lou Lamontagne says:

    Excellent reportage sur la Table – dynamique et dynamisant!

Répondre à Monique Moser Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *