L'Église Unie du Canada

Menu

Emplois

Le Conseil régional Nakonha:ka est à la recherche de deux personnes pour combler des postes de responsables du soutien aux regroupements et aux réseaux. Il s’agit de postes à mi-temps (17,5 heures/semaine).

  • Numéro des postes : 19-14
  • Date d’ouverture : 15 mai 2019
  • Date de clôture : 14 juin 2019

Responsable du soutien aux regroupements et aux réseaux

Faisant rapport à la ministre exécutive de la région, la personne responsable du soutien aux regroupements et aux réseaux œuvrera au sein du Conseil régional Nakonha:ka et aura pour mandat de soutenir les communautés de foi locales, les regroupements, les réseaux et les groupes de travail dudit conseil. Cette personne contribuera à l’amélioration de la vie des communautés de foi dans lesquelles se déroulent des activités ministérielles, apportera un soutien aux programmes de justice sociale et de rayonnement, travaillera à la mise en place et au soutien de regroupements et de réseaux et le déploiement potentiel de nouveaux ministères.

Il s’agit de postes à mi-temps (17,5 heures/semaine) dont l’objectif est de renforcer les capacités des communautés de foi à œuvrer au ministère et à la mission. Des deux personnes choisies pour combler les deux postes, l’une travaillera dans la région est et l’autre dans la région ouest du Québec, donc dans deux régions géographiquement distinctes. La première couvrira l’ensemble du territoire, dont la Gaspésie, le Saguenay et la Côte-Nord, et la deuxième couvrira le Grand Montréal, y compris les Cantons-de-l’Est. Œuvrant auprès de groupes locaux et de réseaux francophones, ce personnel fera rapport au conseil régional et travaillera avec la Table.

Au cours de la première année, ce personnel aura pour tâche de trouver les membres clés des paroisses qui ont été laissés à eux-mêmes après la fermeture de nombreuses communautés de foi. Ces gens auront besoin d’être accompagnés et encouragés à créer des regroupements ou des réseaux, afin qu’ils puissent acquérir un sentiment d’appartenance communautaire et amorcer la mise en place de partenariats pertinents à leurs contextes.

Les personnes choisies, qui travailleront en équipe, seront rattachées au bureau régional, à Lachine. Elles pourront travailler de leur domicile, mais devront visiter régulièrement les communautés et se rendre aux bureaux du conseil régional pour assister aux réunions du personnel. Ces rencontres seront consacrées au renforcement de l’esprit d’équipe, au partage de l’information et à une supervision individuelle effectuée de façon régulière (approximativement aux deux mois), au minimum pendant la première année.

Les tâches liées au poste sont les suivantes :

  • agir comme principal contact avec les leaders des paroisses afin d’exercer une intendance auprès de toutes les communautés de foi, tous les réseaux et regroupements, toutes les instances et toutes les unités de mission des paroisses sur le territoire;
  • nourrir la pratique de la formation permanente comme élément-clé d’une démarche de foi en tant que disciple et de témoignage;
  • fournir aux communautés de foi un encouragement et des outils pour qu’elles puissent exercer leur ministère auprès de personnes de diverses générations;
  • fournir aux communautés de foi un encouragement et des outils pour qu’elles puissent mettre sur pied des regroupements, en partenariats avec des ministères et des organismes communautaires locaux avec lesquels elles partagent des affinités;
  • mettre sur pied et alimenter des réseaux de leaders ayant en commun un intérêt marqué pour la justice sociale, les relations justes, les pratiques liturgiques créatives intégrant la diversité des langues et de l’expression musicale, etc.;
  • mettre de l’avant l’utilisation de la technologie pour que les communautés de foi puissent se rassembler et tisser des liens;
  • tisser des liens avec l’Association des femmes de l’Église Unie et agir comme personne-ressource selon les besoins;
  • travailler de concert avec la personne responsable de l’intendance et des dons afin d’intégrer ce dossier lorsque cela s’avère possible.

*Les tâches susmentionnées constituent les grandes lignes des attentes reliées à ce poste, lesquelles seront régulièrement revues lors des supervisions. D’autres fonctions peuvent être ajoutées au besoin.

Compétences requises

Des accommodements raisonnables peuvent être mis en place afin de permettre à des personnes handicapées d’accomplir les tâches qui incombent à ce poste.

  • une connaissance du parcours et de l’œuvre de l’Église Unie du Canada;
  • un minimum de quatre années d’études postsecondaires ou une expérience de vie pertinente;
  • des études de deuxième cycle en théologie seraient un atout;
  • des compétences avérées en gestion du temps;
  • une personne très motivée capable de cerner les besoins et de passer à l’action de sa propre initiative, en collaboration avec des leaders bénévoles et autres personnels;
  • une excellente maîtrise des deux langues officielles, tant à l’oral qu’à l’écrit;
  • des compétences et de l’expérience en animation de groupe;
  • la capacité d’établir clairement le lien entre la foi et la pratique ministérielle et d’apporter une réflexion théologique sur cette question;
  • la capacité de travailler en collaboration et en toute collégialité avec les autres membres du personnel et avec les bénévoles;
  • la capacité de reconnaître les limites personnelles et professionnelles;
  • une bonne connaissance des outils technologiques et une volonté d’en apprendre davantage dans ce domaine;
  • un bon jugement, vu que les responsabilités peuvent être lourdes et complexes et que les recommandations émises peuvent avoir un impact à long terme; une capacité à consulter la personne chargée de la supervision dans les situations qui l’exigent.
  • l’adhésion à l’Église Unie du Canada et de l’expérience de travail au sein de la structure et en conformité avec les politiques considérées comme un atout;
  • une disposition et une capacité à voyager sur tout le territoire de la région; les fonctions comportent de nombreux et fréquents déplacements sur le territoire du conseil régional et nécessitent des disponibilités en soirée et les week-ends à des fins de réunions.

Rémunération

Ce poste est de catégorie 7. Le salaire sera fixé selon les compétences et l’expérience, la fourchette salariale étant de 26 751,00 $ à 35 667,41 $ pour un membre de l’ordre ministériel, et de 30 430,13 $ à 40 573,49 $ pour une personne possédant des compétences laïques équivalentes. Ces montants sont basés sur 50 % de notre échelle salariale. La personne pourra adhérer aux régimes collectifs de retraite et d’avantages sociaux et aura droit à des vacances annuelles.

Pour postuler

Les personnes intéressées à postuler sont invitées à envoyer leur curriculum vitae (en précisant le numéro de poste) à :