L'Église Unie du Canada

Menu

Actualités

La promulgation des renvois entraînera pour l’Église des changements structurels majeurs

par Kathryn Dorrell

Le 43e Conseil général a promulgué la totalité des sept renvois autorisés par le 42e CG en 2015. La promulgation de ces renvois représente l’un des plus importants changements structurels au sein de l’Église Unie du Canada, depuis la création de cette dernière. Avant d’aboutir sur le parquet du 43e CG, ces renvois avaient déjà récoltés l’appui par votation d’une forte majorité des charges pastorales et des consistoires.

« La table est maintenant mise pour la mise en place d’une nouvelle structure avec laquelle nous avancerons dans les années à venir », précise David Allen, coordonnateur de la mise en œuvre des renvois. « Nous pouvons anticiper avec enthousiasme la façon dont ces nouvelles structures reflèteront dans l’avenir notre fidélité envers Dieu. »

Plusieurs ont manifesté le désir de reporter le vote concernant le renvoi 1, Un modèle à trois conseils, à plus tard au cours de la semaine, afin d’en discuter davantage. Toutefois, une forte majorité des personnes déléguées ont voté en faveur de la promulgation du renvoi 1, conjointement avec les autres renvois.

Vous trouverez ci-dessous un bref résumé de chaque renvoi. Pour plus de détails, cliquez ici.

Renvoi 1 : Un modèle à trois conseils

Ce renvoi représente un changement majeur quant à la structure de l’Église, puisque les consistoires et les synodes disparaîtront. La nouvelle structure sera faite de trois conseils, ou paliers, dotés de ministères et de responsabilités précises : les communautés de foi, les conseils régionaux et le Conseil ecclésial. Seront également mis en place des regroupements et des réseaux, formant des communautés d’intérêts, de mission et d’appui mutuels. Un processus parallèle mais distinct est également en cours dans la constituante autochtone de l’Église.

Renvoi 2 : La suppression du processus de transfert et de placement

Les comités de placement et de transfert disparaîtront. Les communautés de foi recruteront leur personnel ministériel par l’intermédiaire de leurs comités de recherche et d’évaluation.

Renvoi 3 : Bureau de la vocation

L’Église se dotera d’un Bureau de la vocation, lequel sera sous la supervision d’un organe élu sensible à la mission et au ministère interculturels. Le Bureau gérera toutes les questions en matière de ministère et élira les effectifs d’un Conseil de la vocation, qui comptera des pasteurs et des pasteures ainsi que des laïques provenant de divers milieux de l’Église. Le Bureau rendra des comptes à ce Conseil. Recevant la rétroaction des conseils régionaux, le Conseil établira les normes en matière d’éducation, de formation, d’admission et d’agrément.

Renvoi 4 : Un nouveau modèle de financement

Un modèle de cotisation plus équitable et transparent sera mis en place pour financer le Conseil ecclésial et les conseils régionaux, modèle qui prendra en considération les contraintes financières que vivent les paroisses rurales et celles de petite taille. Le Conseil ecclésial percevra auprès des charges pastorales une cotisation pour couvrir les frais de gouvernance et de services aux charges pastorales. Ces coûts seront donc financés par les cotisations, et ce à tous les paliers de l’Église. Une formule constante, fondée sur les revenus (4,5 pour cent) remplacera les innombrables formules actuellement utilisées. Les fonds recueillis pour Mission & Service seront uniquement utilisés pour le ministère et la mission de l’Église.

Renvoi 5 : Ententes concernant les partenaires de ministères

Un nouveau statut ministériel, celui de partenaire de ministère, porte sur les pasteurs et les pasteures œuvrant au sein de l’Église Unie en vertu d’ententes de reconnaissance mutuelle. Pendant un mandat relevant d’une nomination ou d’un appel, une partenaire ou un partenaire ministériel posséderait le même statut qu’un pasteur ou une pasteure quant à son affiliation ou aux responsabilités qui lui incombent. Les partenaires ministériels pourront être appelés ou nommés comme tout autre pasteur et pasteure de l’Église Unie. Une catégorie et un processus semblables portant sur les partenaires ministériels sont en voie d’être mis en place au sein des Églises partenaires.

Renvoi 7 : Un parcours de candidature

Un nouveau processus, souple, sera mis en place pour les personnes souhaitant devenir membre de l’ordre ministériel (pasteur, pasteure, diacre). Le parcours de candidature permettra à celles et à ceux qui se sentent appelés au ministère pastoral de débuter leur cheminement à différentes étapes. Les conseils régionaux seront habilités à concevoir un parcours qui convient à leur situation propre. Des discussions continues auront également lieu dans le but de déterminer la façon dont le parcours peut servir de façon optimale les paroisses multiculturelles.

Renvoi 8 : Un pas vers un nouveau modèle d’affiliation

Les membres en règle permettront maintenant aux adhérents et aux adhérentes de voter sur toutes questions traitées lors des assemblées des communautés de foi. Ce changement permettra aux ministères locaux d’adapter leur politique concernant l’affiliation pour que celle-ci convienne à leur contexte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *