L'Église Unie du Canada

Menu

Actualités

Helen Jengwera Nyirenda Kaunda

Helen Kaunda et l’ancien président de Zambie, Kenneth Kaunda, avec les jumeaux de Kenneth Kaunda.
Photo utilisée avec permission.

Helen Kaunda née Jengwera Nyirenda, est née dans les années 1800, au Malawi. Elle décède en 1973 à Lubwa (actuellement région de Chinsali) en Zambie. Helen fit sa formation à la Mission de Livingstonia, au Malawi, où elle rencontra et épousa David Julizya Kaunda.  Elle accompagna son mari dans la région nord-est de la « Rhodésie » d’alors, actuellement la Zambie. Là-bas, son mari ouvrit une station missionnaire ainsi qu’une école où il donnait des cours d’alphabétisation et de lecture à la population locale, tout en faisant de l’évangélisation. Il formait surtout les hommes qui pourraient devenir des enseignants adjoints. Quelques étudiants étaient accompagnés de leurs épouses et en 1907, Helen commença à leur offrir des cours d’hygiène, de garde d’enfants, d’études bibliques, d’alphabétisation et de lecture. Elle devint ainsi la première enseignante africaine du pays.

Après 1914, un comité des Femmes Missionnaires de l’Église d’Écosse établissait des projets pour faire avancer l’éducation des femmes.  Grâce à sa connaissance et à ses expériences, le comité nomma Helen Kaunda la personne responsable de l’école pour les femmes à Lubwa en 1923. Elle travaillait avec d’autres femmes bénévoles et elles furent connues en tant que ‘Bible Women,’ un nom qui devint plus tard Women Christian Fellowship (WCF) (Association des femmes chrétiennes), actuellement l’une des organisations de femmes les plus influentes du pays.

Helen quitta l’Église à Lubwa, très mécontente de l’emploi de deux poids, deux mesures par les missionnaires qui encourageaient des cultes séparés pour les Africain.es et les Européen.nes. Ces missionnaires prêchaient l’amour mais, en réalité, encourageaient la ségrégation et le racisme au sein de l’Église. Elle rejoignit l’Église Lumpa, établie par une autre femme zambienne. Le 2 juin 1953, pour montrer son opposition au colonialisme, elle refusa de participer à une activité où l’on plantait un arbre pour célébrer le couronnement de la reine Elizabeth II.

Le fils cadet d’Helen, nommé Kenneth David Kaunda, devint le premier président de la République de la Zambie en 1964 !

Source (en anglais) : https://youtu.be/vBSQZW7aESg #LeadingLadiesZM

Une réponse à

  1. Pierre-Paul Lafond says:

    Une femme qui a mené de front plusieurs combats en tant que femme, africaine contre la discrimination raciale courante même dans les Églises. Ses luttes sont toujours à poursuivre.

Répondre à Pierre-Paul Lafond Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *