L'Église Unie du Canada

Menu

Actualités

Réflexions de la modératrice à propos de la tuerie à Orlando

Voici venue l’heure de la solidarité et de l’amour.

 

Ah, comme je voudrais que ma tête soit pleine d’eau

et mes yeux des fontaines de larmes!

Je passerais mes jours et mes nuits

à pleurer les morts de mon peuple! (Jérémie 8,23 FRC 97)

 

photo_moderator-jordan-cantwellC’est avec un sentiment d’horreur que j’ai appris les détails de l’attaque perpétrée à la boîte de nuit The Pulse, à Orlando, en Floride, tôt dimanche matin. Mon cœur pleure pour les victimes et leur famille! Mon âme crie « à quand la fin de ces massacres? Combien d’autres devront mourir avant que nous comprenions que la violence et la haine ne mènent nulle part? »

Au moment même où je pleure pour les gens d’Orlando, je suis émue par tout l’amour manifesté et par le vibrant appel à la solidarité, tant à l’endroit de la communauté LGBTQ qu’à l’endroit de la communauté musulmane.

S’il y a une parole d’espoir à prononcer à la suite d’une telle tragédie, c’est bien celle-ci : Lorsque nous faisons front commun face à la haine, nous sommes plus forts et plus en sécurité. Aucun acte de violence ne peut nous dépouiller de notre humanité, surtout lorsque nous répondons à l’homophobie, transphobie et à l’islamophobie par l’amour.

Puissent les familles et les proches des personnes tuées ou blessées au Pulse trouver, dans les jours à venir, la force de continuer à marcher, alors qu’ils vivent la perte d’un être cher et l’insupportable chagrin qui l’accompagne, ou qu’ils soignent les blessures physiques et psychologiques des survivants.

Puissent les premiers répondants qui ont été témoins de cette horreur et qui ont risqué leur vie pour sauver celles des autres trouver un réconfort en sachant que leur courage a été reconnu et apprécié.

Dans les jours qui viennent, puissent nos dirigeants civiques et politiques s’élever au-dessus des voix qui crient vengeance et qui jettent le blâme. Puissent-ils épouser la sagesse et la grâce de tous ces gens qui participent aux vigiles, dans des communautés proches et éloignées.

Puissions-nous tous et toutes renouveler notre engagement à marcher résolument sur la voie de la solidarité et de la paix.

En ce mois où les communautés LGBTQ célèbrent la fierté gaie et où nos voisins musulmans observent le Ramadan, puisse le Dieu que nous adorons, chacun à notre façon, être notre inspiration pour ériger des ponts d’espérance et d’amour plutôt que des murs de haine et de peur.

2Réponses

  1. Lorraine Michel says:

    Bonjour!
    J’aime votre commentaire sur l’Amour entre nous, la solidarité dans l’épreuve, le pardon les uns envers les autres. J’essaie de marcher de mon mieux, avec vous tous qui aimez.

    Toutefois, je me questionne sur le nombre toujours croissant de LGBTQ… qu’est-ce qui fait que la personne humaine est de moins en moins heureuse avec ce que la nature a mis dans son corps?
    La société occidentale aurait-elle des questions à se poser, elle qui se veut «sans Dieu»? Ou son Dieu serait-il son EGO?
    Je continue d’aimer en toute humilité de mon pauvre moi.
    Que le Seigneur vous bénisse!

  2. Nicole Hamel says:

    Vraiment un beau texte Jordan. Pour contribuer à me faire du bien, et faire de la sensibilisation, j’ai commencé à aller sur la rue pour donner des exemplaires de notre livre : L’amour entre femmes dans l’Église catholique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *