L'Église Unie du Canada

Menu

Actualités

Puisse cette enquête être la dernière

Nous renouvelons notre engagement à cultiver des relations justes avec les peuples autochtones et nous invitons tous les membres de l’Église à prier.
Une main tient dans les airs une plume à laquelle est fixé un ruban rouge

Une main tient dans les airs une plume à laquelle est fixé un ruban rouge, lors de la cérémonie marquant le dépôt du rapport sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, à Gatineau, le 3 juin 2019. LA PRESSE CANADIENNE/Adrian Wyld

 

Le 3 juin, nous avons été témoins d’un événement historique, lorsque le rapport final de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées a été déposé.

Dans une lettre à l’Église Unie du Canada, le modérateur Richard Bott et la pasteure Maggie Dieter, ministre exécutive, Ministères et justice autochtones, exhortent les membres non autochtones de l’Église Unie et leurs proches non autochtones à :

  • lire le rapport final de la Commission;
  • réclamer des gouvernements la mise en œuvre des mesures recommandées;
  • explorer comment, en tant qu’individus et en tant que communautés de foi, faire les changements nécessaires pour assurer la dignité et la sécurité des peuples autochtones au Canada.

Nous renouvelons notre engagement à cultiver des relations justes avec les peuples autochtones et nous invitons tous les membres de l’Église à prier.

Dieu de paix, entends nos prières :

pour toutes les belles filles autochtones qui grandissent partout au pays, puissent-elles en tout temps vivre en sécurité, à l’école, dans les loisirs comme à la maison;

pour toutes les belles femmes autochtones qui se dévouent aux soins de leurs familles et de leurs communautés, puissent-elles en tout temps vivre sans crainte et en sécurité, dans leurs moments de détente et de répit, après tous les soins qu’elles ont prodigués;

pour toutes les belles personnes berdaches qui sont une bénédiction pour tous ceux et celles qu’elles rencontrent, puissent-elles en tout temps goûter les joies des villes, des villages et des campagnes de ce vaste pays et y vivre avec aisance dans l’accueil partout où elles vont.

Dieu de grâce, entends nos prières :

pour la Commission nationale d’enquête sur les femmes et les filles autochtones disparues ou assassinées;

pour les familles et les êtres aimés de toutes ces belles personnes qui à jamais manquent à l’appel;

pour la justice à laquelle nous aspirons de toute la force de notre espérance.

Au nom de toutes nos relations, toutes et tous unis. Amen.

— Extrait de For the Beauty of Those Lost, for Healing Founded on Justice, L’Église Unie du Canada

Téléchargement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *