L'Église Unie du Canada

Menu

Actualités

Engagement à devenir une église antiraciste

Engagement à devenir une église antiraciste

Source de la proposition :  Secrétaire générale, Conseil général

 

 

 

  1. Quel est l’enjeu?

Nous croyons que Dieu appelle l’Église Unie du Canada à approfondir son travail de justice raciale en s’engageant véritablement et sans équivoque à devenir une Église antiraciste.

L’Esprit de Dieu continue de se manifester à cette époque et appelle les membres de l’Église à réagir aux manifestations d’injustice raciale qui ont cours dans l’Église et dans la société.

  1. Pourquoi cet enjeu est-il important?

 Le contexte actuel de racisme envers les Noirs, les Autochtones, et les Asiatiques, qui se manifeste envers les personnes noires, autochtones et de couleur, exige que les disciples de Jésus s’engagent véritablement à contribuer à une Église et à un monde justes et équitables. Notre foi chante nous rappelle que Jésus « a franchi les barrières entre les races, entre les classes et les cultures, entre les hommes et les femmes » et que nous sommes « une Église qui cherche à poursuivre l’histoire de Jésus, en donnant corps à la présence du Christ dans le monde. »

L’Église Unie du Canada condamne le racisme depuis longtemps :

[traduction] Depuis des décennies, l’Église Unie condamne toutes les formes de racisme, qualifie le racisme de péché et travaille à éliminer la discrimination raciale systémique. Les membres de l’Église Unie ont élaboré des politiques de lutte contre le racisme et des programmes de sensibilisation au racisme, travaillé à la réconciliation et à la justice autochtone, adopté le document Appels à l’Église, et créé des . Malgré ce travail constant et fidèle de personnes engagées depuis des générations, le racisme demeure une réalité présente dans l’Église.

Malgré toutes ces années d’efforts pour contrer le racisme, et ses nombreux autres engagements, l’Église Unie ne s’est pas désignée spécifiquement comme une Église antiraciste. Les mots comptent! Le contexte actuel du racisme exige que cette Église – pour sa propre intégrité et compréhension de sa participation à la mission de Dieu dans le monde — bâtisse des communautés où tous et toutes peuvent participer à la plénitude de la vie. L’Église peut se consacrer à réaliser cette vision en affirmant clairement son engagement à devenir une institution antiraciste.

L’Église Unie s’est déjà engagée à . L’engagement de devenir une Église sans racisme renforcera ce premier engagement et approfondira le travail de l’Église en faveur de la justice raciale.

 

Comment le Conseil général peut-il répondre à cet enjeu?

  1. Faire une déclaration explicite dans laquelle l’Église Unie du Canada s’engage à devenir une Église antiraciste.
  2. Donner au secrétaire général du Conseil général les moyens de mettre en œuvre les cadres et les orientations stratégiques nécessaires, y compris les processus de participation de l’ensemble de l’Église, pour continuer à respecter cet engagement.
  3. Demander au secrétaire général du Conseil général de renseigner chaque année le Conseil général reconvoqué sur la progression des engagements de l’Église en matière de lutte contre le racisme, et de lui présenter de nouvelles propositions au besoin.

Pour l’instance transmettant cette proposition à l’exécutif du Conseil général :

L’Église Unie du Canada est engagée depuis longtemps dans la lutte contre le racisme et s’intéresse aux questions de justice raciale depuis les années 1960. Le document Une courte chronologie de la lutte pour la justice raciale au sein de l’Église Unie du Canada donne un aperçu de certains des efforts historiques et contemporains de l’Église.

Plus récemment, l’Église a pris les mesures suivantes :

En juin 2020, une proposition intitulée Pour une Église sans racisme a été rédigée et remise pour étude au Conseil général au plus fort des protestations pour la justice raciale dans le monde. Une partie de cette proposition proposait que l’Église Unie « affirme clairement l’objectif missionnaire de devenir une Église sans racisme ». Au début du même mois, l’exécutif du Conseil général a publié une déclaration forte affirmant que les vies noires comptent.

L’exécutif du Conseil général compte actuellement un Groupe de travail contre le racisme. Il comporte également un Groupe de travail sur les privilèges des Blancs, ainsi qu’un Groupe de référence des peuples autochtones et un Groupe de référence des personnes racialisées]. Tous se concentrent sur divers aspects du travail contre le racisme.

Le document Pour une Église sans racisme (à venir) fournit un complément d’information sur ce que pourrait signifier pour l’Église devenir une Église sans racisme.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *