L'Église Unie du Canada

Menu

Actualités

Prière pour la République démocratique du Congo

Cher Jésus,

Tu nous as dit que, tout comme tu es un avec le Créateur,
nous sommes un, les uns avec les autres (Jean 17,21).

Si nous sommes un, même si nous sommes plusieurs, nous devons agir comme un :
en partageant joies et souffrances;
en pleurant, en travaillant, et en adorant ensemble;
en nous portant mutuellement dans la prière.

Notre famille à l’Est de la République démocratique du Congo vit des situations catastrophique :
les enfants sont privés de leur jeunesse,
les femmes sont violées,
les travailleurs sont exploités,
et la terre, riche en minéraux, est pillée afin de fournir des téléphones cellulaires et de richesses pour les bien nantis.

Nous avons entendu les cris d’agonie de nos frères et sœurs bien-aimés, un appel à la justice, à la dignité et à l’honneur.

Nous pleurons avec notre famille.

Car si nous ne pouvons pas pleurer avec la mère de 12 ans qui vit le deuil de la perte de son enfant et son enfance, comment pourrions-nous rire avec la jeune de 12 ans qui raconte des histoires sur les marches de l’église?

Et si nous ne pouvons pas chanter avec les familles des Casques bleus assassinés, comment pourrions-nous prétendre célébrer le culte avec nos frères et sœurs à travers le monde?

Jésus, notre frère,
sois avec nos frères et sœurs de l’Église du Christ au Congo.

Puisse le peuple congolais trouver réconfort et répit dans les promesses que tu nous as partagées :
d’être avec les pauvres en esprit,
avec les persécutés,
avec ceux qui luttent
et avec les opprimés.

Qu’ils puissent trouver le courage et la résilience en ta puissance créatrice
d’espoir dans les lieux de désespoir,
d’abondance dans les lieux de désolation et
de vie nouvelle dans les lieux de destruction.

Jésus, notre frère
sois avec l’Église Unie du Canada.
Aide-nous à crier en solidarité avec la République démocratique du Congo,
car tu nous as dit,
que nous sommes liés ensemble par la force de ton amour.

Puisse la souffrance de notre famille congolaise,
nous affecter à un tel point que nous ne puissions ni l’ignorer ni le cacher.

Que les cris de notre famille changent nos façons d’interagir avec autrui,
les mots que nous utilisons,
les chansons que nous chantons, et
les prières que nous partageons.

Que leurs histoires nous transforment et nous conduisent à des actes de solidarité dans la prière, car comme tu es un avec le Créateur,
nous sommes un avec l’Église du Christ au Congo.

Amen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *