L'Église Unie du Canada

Menu

Actualités

Pour souligner dans la prière les excuses relatives aux pensionnats autochtones

Une prière de réconciliation célébrant l’inter-être, inspirée d’un enseignement livré au Forum jeunesse, lors du Conseil général, pour souligner le 20e anniversaire des excuses de 1998.


Le 27 octobre 1998, l’Église Unie a présenté des excuses pour sa participation au système des pensionnats autochtones.

Les excuses qui ont été présentées aux peuples autochtones en 1986 avaient trait à la participation de l’Église à l’effort de colonisation. Les récipiendaires des excuses ne les ont pas acceptées, mais en ont pris acte, et des attentes ont été formulées invitant l’Église à cheminer en étant plus fidèle aux préceptes chrétiens. « [Nous prions]… que les excuses ne soient pas un énoncé symbolique, mais bien l’affirmation sincère d’une intention d’agir », a répondu Mme Edith Mamnook, une représentante du Synode autochtone, au Conseil général de 1988.

En 1998, lors de la présentation des excuses aux anciens élèves des pensionnats de l’Église Unie, à leurs familles et aux communautés, le modérateur Bill Phipps a déclaré entre autre :

« En tant que modérateur de l’Église Unie du Canada, je désire prononcer ces paroles que beaucoup d’entre vous avez souhaité entendre depuis très longtemps. Au nom de l’Église Unie du Canada, je présente sincèrement nos excuses pour toutes les souffrances que la participation de notre Église au système des pensionnats autochtones vous a causées. Nous sommes que partiellement conscients des dommages que ce système d’assimilation cruel et mal conçu a infligés aux peuples des Premières Nations. Très humblement, nous présentons nos excuses. »

Les jeunes du Forum jeunesse au Conseil général cet été, à Oshawa, ont pris connaissance de l’histoire des excuses présentées par l’Église Unie. L’un des aînés présents, qui leur a livré un enseignement, a affirmé que les vies des colonisateurs, des nouveaux arrivants et des peuples autochtones de ce territoire étaient interreliées, et que l’inter-être nous rend plus forts. Lors d’une célébration liturgique émouvante, les jeunes ont demandé au Conseil général de participer à la création d’une natte pour symboliser cette interrelation.

Pour souligner le 20e anniversaire des excuses présentées pour le tort causé par les pensionnats autochtones, vous êtes invités, le dimanche 28 octobre ou à toute autre date qui vous convient, à vivre le même rituel. Téléchargez le document qui présente le rituel de la natte de réconciliation et la prière qui l’accompagne, ci-dessous. Le document contient aussi de l’information contextuelle sur les excuses présentées par l’Église. Vous aurez besoin de bandes de tissus ou des rouleaux de banderoles aux couleurs de la roue de médecine (rouge, blanc, noir et jaune), ainsi que du texte des excuses de 1998 adressées aux anciens élèves des pensionnats de l’Église Unie, à leurs familles et à leurs communautés.

Téléchargez les documents

Pour tisser la réconciliation : une prière pour souligner le 20e anniversaire des excuses relatives aux pensionnats autochtones

Excuses de l’Église Unie aux peuples autochtones (1986) et la réponse (1988)

Excuses de l’Église Unie aux anciens élèves des pensionnats autochtones

La modification de l’emblème de l’Église Unie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *