L'Église Unie du Canada

Menu

Actualités

Nous pouvons changer les choses !

Stéphane Gaudet Aidan Legault

« Nous, les chrétiens, avons beaucoup de pouvoir. Nous pouvons faire tellement de choses au nom de notre foi ! »

Aidan Legault, 18 ans, originaire de Sudbury, a appris cette leçon au cours du pèlerinage qui a amené 13 jeunes de l’Église, un par synode, à traverser le Canada du Pacifique à l’Atlantique. Partis de Vancouver le 4 juillet, les jeunes pèlerins sont arrivés à Corner Brook un mois plus tard, juste à temps pour le Conseil général. Un périple de 8 000 kilomètres. Chaque pèlerin est aussi l’un des délégués de son synode au CG42, avec plein droit de vote.

Pourquoi ce long voyage avant de venir à Terre-Neuve ? « Nous voulions visiter les 13 synodes, car chaque synode a sa propre culture et est préoccupé par des problèmes différents. » Prenant très au sérieux leur rôle de délégués-es au CG, ils tenaient à avoir une vue d’ensemble de ce qui se fait un peu partout dans notre Église plutôt que de se faire les avocats des seules préoccupations de leur synode d’origine.  « C’est important pour nous, qui sommes jeunes, d’élargir nos perspectives. Nous voulions voir à quels problèmes font face chacun des synodes. Et pour ce faire, nous avons eu la chance de parler directement aux membres de nos communautés de foi. »

Ne devenait pas pèlerin qui veut. Pour participer à ce pèlerinage, cinq jeunes par synode ont été invités à une retraite en février. Ils y ont appris sur les structures de l’Église Unie, le fonctionnement du Conseil général, les enjeux du 42e et particulièrement la Révision globale. Au terme d’un processus de discernement, un seul de ces jeunes était choisi pour siéger au  CG parmi les délégués de son synode. Aidan, membre de la paroisse St. Peter’s à Sudbury, est du Synode Manitou.

« Quand les gens de foi travaillent ensemble, avec l’appui de nos communautés, ils peuvent changer concrètement la vie des autres. » Aidan cite en exemple les Hamilton Urban Ministries, qui viennent en aide aux personnes défavorisées de la Ville de l’acier, et la First United Church de Vancouver,  qui exerce un ministère auprès des sans-abris et marginalisés du quartier Downtown East Side. Même si nous vivons dans des sociétés sécularisées où existe une certaine méfiance envers les religions en général et les Églises en particulier, Aidan croit que le monde écoute et regarde encore quand les chrétiens prennent la parole et agissent.

Le pèlerinage d’Aidan a été ponctué de nombreux moments de grâce.  « Partout, nous avons rencontré des gens de notre Église si remplis d’amour ! De l’amour pour nous qui leur rendions visite, de l’amour pour notre Église, pour les gens de notre Église et ceux qui n’en font pas partie, de l’amour pour le travail qu’ils font… »

Et comment trouve-t-il son expérience au Conseil général après 3 jours ? « J’avais peur de trouver ça ennuyeux et d’avoir à lutter pour rester réveillé, mais non ! C’est extrêmement intéressant ! » Aidan se dit heureux et très fier de faire partie d’un événement aussi important pour notre Église. « C’est même émouvant pour moi d’être ici. Chaque jour, je réalise combien l’Église est importante dans ma vie. »

Celui qui a livré un discours remarqué lors du culte des jeunes de lundi soir s’intéresse à la constitution et aux droits, et aspire à une carrière politique. Nul doute que son implication dans l’Église Unie le prépare pour cet avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *