L'Église Unie du Canada

Menu

Actualités

Modératrice : Les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées

Lettre de la modératrice Jordan Cantwell envoyée au premier ministre Trudeau pour l’informer du souhait de l’Église de travailler en collaboration dans le cadre d’une enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées

 

Monsieur le Premier Ministre,

L’Église Unie du Canada vous adresse ses meilleurs vœux pour la période des fêtes. À Noël, nous assistons à la naissance d’un espoir nouveau de justice et de paix dans le monde. Aussi est-ce dans cet esprit que je vous écris pour vous remercier d’avoir si rapidement pris la décision de mettre sur pied une commission nationale d’enquête sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, un geste que nous et de nombreuses autres personnes vous demandions de poser parmi les premières actions de votre gouvernement.

 

895375-conservateurs-rejete-demandes-tenue-enqueteComme vous le savez, les familles de ces femmes et de ces filles, leurs communautés et l’ensemble des Canadiennes et des Canadiens qui souhaitent l’établissement d’une relation de réconciliation entre les peuples autochtones et non autochtones réclamaient depuis longtemps la tenue d’une telle enquête. Maintenant qu’elle a été annoncée, je désire vous assurer de la volonté de l’Église Unie du Canada de travailler en collaboration afin de faire en sorte que cette enquête soit une étape décisive dans la transformation des relations entre les peuples du territoire canadien.

Nous vous sommes par ailleurs reconnaissants d’avoir situé aussi clairement l’enquête dans le cadre des appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation, et nous vous remercions tout particulièrement de votre engagement, en tant que premier geste de réconciliation, à respecter la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. Nous sommes persuadés que cette déclaration, qui est fondée sur les principes du droit à l’autodétermination, du droit à la culture et du droit à la participation aux prises de décision, aura des incidences directes sur le mandat de l’enquête.

Nous vous prions donc, ainsi que les ministres des Affaires autochtones, de la Justice et de la Condition féminine, de continuer à porter une attention particulière aux voix des familles des femmes et des filles autochtones disparues et assassinées lors de l’établissement des paramètres de l’enquête et du choix de ses responsables. Nous réclamons également que les conceptions culturelles et les visions du monde autochtones jouent un rôle fondamental dans l’enquête et que celle-ci soit portée par un profond respect des soins spirituels aux personnes touchées, qu’il s’agisse des victimes ou de celles et ceux qui cherchent à obtenir justice en leur nom.

Noël marque le début d’une ère de transformation, c’est pourquoi nous espérons que l’enquête ne visera pas qu’à établir les faits et à dévoiler la vérité, mais cherchera également à nommer les structures historiques et contemporaines qui ont créé et perpétué ce cycle particulier de violence. À ce titre, nous demandons que le Canada s’engage à prendre les mesures nécessaires pour éliminer les causes de la violence qui sévit contre les femmes et les filles autochtones, afin de faire en sorte que l’histoire de toutes celles qui ont disparu ou ont été assassinées soit enfin résolue.

L’Église Unie du Canada est encouragée par la déclaration suivante, que vous avez adressée à vos ministres : « Aucune relation n’est plus importante pour moi et pour le Canada que la relation avec les peuples autochtones* ». Votre appel à un « renouveau complet* » de la relation entre le Canada et les peuples des Premières Nations est en accord avec notre propre démarche en tant qu’Église et nous sommes prêts à travailler avec votre gouvernement, les Premières Nations, la Nation métisse, les peuples inuits et les autres groupes et organismes pour concevoir et mettre en œuvre un cadre de réconciliation qui permettra de transformer la société que nous formons. L’enquête que vous avez demandée sera, nous l’espérons, la première étape d’un processus qui en comptera plusieurs.

Je vous souhaite, ainsi qu’à votre famille, un heureux temps des fêtes.

Veuillez agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma considération distinguée.

Pasteure Jordan Cantwell
Modératrice
Église Unie du Canada

 

c.c.     L’honorable Carolyn Bennett, ministre des Affaires autochtones et du Nord canadien
L’honorable Judy Wilson-Raybould, ministre de la Justice et procureur général du Canada
L’honorable Patty Hajdu, ministre de la Condition féminine

 

*Source de la traduction de la citation : http://pm.gc.ca/fra/lettre-de-mandat-de-la-ministre-des-affaires-autochtones-et-du-nord

*Source de la traduction de la citation : http://pm.gc.ca/fra/nouvelles/2015/12/08/premier-ministre-justin-trudeau-prononce-discours-devant-lassemblee

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *