L'Église Unie du Canada

Menu

Actualités

Message de la modératrice : la question du niqab

Modératrice

Le 13 octobre 2015

Chers frères, chères sœurs en Christ,

Je m’adresse à vous aujourd’hui parce que je suis très préoccupée par les propos qui circulent dans la société canadienne concernant la question du droit des femmes musulmanes à porter le niqab au Canada. Le ton de la conversation, notamment dans les médias sociaux, frise la haine.

Les mots sont puissants et portent à conséquence. Dans les deux dernières semaines, les médias ont signalé au moins deux attaques perpétrées à l’endroit de femmes musulmanes. Le fait que ces attaques ont eu lieu récemment ne relève pas d’une coïncidence. En tant que gens de foi, nos propos et nos actions doivent contrer l’ignorance et les préjugés qui nourrissent un tel climat d’hostilité.

Jésus a dit à ses disciples que ce que nous faisons aux plus petits, c’est à lui que nous le faisons (Mathieu 25,34–46). Nous nous devons, comme chrétiens et chrétiennes, de suivre l’un de nos principes fondamentaux, qui est de respecter la dignité et l’intégrité de chaque individu, y compris les personnes qui sont différentes de nous, puisque nous sommes toutes et tous créés à l’image de Dieu. Notre confession de foi nous invite « à aimer et servir les autres, à rechercher la justice et résister le mal ». Ces mots sont également puissants et peuvent, si nous le voulons, façonner nos attitudes et nos choix et ainsi influer grandement sur notre société.

Notre foi nous enseigne d’aimer notre voisin comme nous-même. Lorsqu’on lui a demandé de préciser ce qu’était un voisin, Jésus a répondu en racontant l’histoire du bon Samaritain. Jésus nous dit que notre voisin, notre voisine, peut être une personne d’une autre foi, d’une autre culture, quelqu’un qui ne s’habille pas ou ne prie pas comme nous, dont les coutumes nous semblent étranges. Ce que nous avons en commun, c’est notre appartenance à l’humanité et notre engagement mutuel à la compassion et au respect.

Je m’adresse à vous tous et toutes, membres de notre Église, dirigeants et dirigeantes politiques et personnes de bonne volonté, afin de dénoncer les préjugés et l’islamophobie qui se répandent dans notre pays. Je nous invite toutes et tous à faire un effort pour mieux connaître nos sœurs et nos frères musulmans. Car les préjugés et la peur sont issus de l’ignorance et de l’incompréhension.

Une bonne façon de contrer la peur que nous avons d’une personne qui diffère de nous est de tisser des liens d’amitié avec elle. Lorsque nous apprenons à nous connaître et que nous allons au-delà des stéréotypes, nous découvrons que nous avons beaucoup plus de points en commun que de différences. Le préambule du document Afin de faire connaissance (PDF : 116 pp/932 Ko), toile de fond à la déclaration de l’Église Unie sur les rapports avec l’islam, contient le passage suivant : « Une telle validation théologique nous permettra de maintenir à long terme des relations mutuelles de respect, de confiance et de collaboration, pour le bien du monde que nous habitons tous et toutes. »

Puissions-nous choisir cette voie, puisqu’elle nous permettra de témoigner de notre foi en Dieu, lui qui nous amène à cultiver la compassion et à œuvrer pour la justice et les relations justes.

Mes sincères salutations en Christ.

Jordan Cantwell, pasteure
Modératrice
L’Église Unie du Canada

 

En savoir plus:

https://egliseunie.ca/qui-sommes-nous/ce-que-nous-croyons/la-diversite-religieuse/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *