L'Église Unie du Canada

Menu

Actualités

L’Église Unie appuie les droits des Mi’kmaq issus des traités

Une joueuse de tambour Mi’kmaq recueillie durant la prière. Saulnierville, N.-É.
La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Joignez-vous au Conseil régional 15 par la prière et l’action en faveur du respect du traité de paix et d’amitié

Le Conseil régional 15, depuis longtemps solidaire des revendications des peuples autochtones sur la question de leurs droits issus des traités, convie l’ensemble de l’Église à se joindre à eux pour revendiquer le respect du traité de paix et d’amitié de 1752 en ce moment où les pêcheurs de homard Mi’kmaq, qui exercent leur droit de pêche conformément au traité, sont confrontés au racisme et à la violence.

Richard Bott, modérateur, et Murray Pruden, ministre exécutif de la section Ministères et justice autochtones, ont entre autres déclaré en commun ceci : « En tant que membres d’une Église qui a répudié les doctrines coloniales, qui s’est engagée à promouvoir les droits des peuples autochtones, qui travaille de façon continue à établir des relations justes et qui s’oppose au racisme sous toutes ses formes, nous ne pouvons demeurer silencieux. »

Le Conseil régional 15 sollicite également les prières de toute l’Église dans ce contexte.

Le vendredi 23 octobre, un petit groupe de leaders religieux rencontreront à Saunierville, N.-É., les membres de la communauté Mi’kmaq.  Devant la violence, les actes de vandalisme et le climat de tensions à leur égard, notre démarche en est une d’écoute, d’expression concrète d’appui et de prière pour la paix et la guérison.

Individus et communautés de foi sont donc invités à s’associer à eux lors d’un temps de prière, à 14 h HAA, le vendredi 23 octobre. Voici une prière pour la paix et la guérison préparée pour l’occasion.


Téléchargement : Lettre sur la pêche au homard en N.-É.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *