L'Église Unie du Canada

Menu

L’Église Saint-Claire, là où résonnera l’ouverture d’esprit

| ARTICLES ET REPORTAGES |

| par Suzanne Grenier |

 

Ce dimanche, le 24 mai, à 19 h 30, la communauté naissante fera ses premiers pas dans l’espace virtuel, avec un culte interactif sur ZOOM, diffusé en direct sur Facebook et Youtube.

 

 

C’est avec un pasteur fébrile mais prêt à plonger que j’ai conversé quelques jours avant le premier rassemblement public de l’Église Sainte-Claire. Cette communauté d’exploration de la foi et de la spiritualité relèvera un défi stimulant : se développer entièrement en ligne.

Le projet que le pasteur Stéphane Vermette qualifie d’« un peu fou » était déjà dans l’air : pour être en résonnance avec la vie d’aujourd’hui, il faut parfois sortir des lieux de culte traditionnels. L’Église Unie du Canada, dont il fait partie, encourageait cette recherche d’une présence renouvelée dans le monde. Le contexte de la COVID-19 a précipité le mouvement.

À travers les circonstances difficiles de la pandémie, des personnes que la distance géographique séparait ont découvert qu’une communication véritable et un sens de communauté pouvaient s’actualiser à l’aide des technologies, malgré quelques soubresauts et interférences. Il est même apparu que ces rencontres dans l’espace virtuel offraient bien souvent une pause salutaire et des moments d’interaction dont plusieurs avaient perdu l’habitude, à cause de leur rythme de vie trépidant. On constate qu’on avait soif, et on y reprend goût.

Puisqu’il s’agit d’une communauté en devenir, l’Église Sainte-Claire n’a pas devant elle des chemins tout tracés. Il lui appartiendra de s’autodéfinir en cours de route.

 


« C’est un regroupement de gens ordinaires, qui sont invités à amener leurs doutes, leurs questions, afin de trouver ensemble des réponses.

La diversité est un don, et non une malédiction. » – Stéphane Vermette, pasteur


 

Au cœur de cette initiative, il y a l’envie de créer un lieu de rencontre et d’expression inclusif, respectueux et sécuritaire. Comme le souligne Stéphane Vermette dans la courte vidéo de présentation diffusée sur la page Facebook de l’Église Sainte-Claire, celle-ci s’adressera à des personnes « de toutes croyances, origines, orientations sexuelles ou affectives et identités de genre ». Cette communauté reflétera ainsi les orientations fondamentales de l’Église Unie, pour qui, dit-il, la diversité est un don, et non une malédiction.

Comme point de départ, le pasteur Vermette propose la tenue régulière de cultes en ligne, inspirés à certains égards des célébrations traditionnelles (lectures bibliques, prédication, etc.), mais dans une optique plus interactive qui laissera la place à la communication directe. Cela dit, la diffusion sur plusieurs plateformes – Zoom, Youtube et Facebook – permettra aux personnes de choisir le degré de participation et de visibilité qui leur convient.

Le pasteur voit bien l’espace virtuel de l’Église Sainte-Claire devenir un lieu de discussion des multiples questions – immigration, environnement, justice, valeurs, etc. – qui assaillent notre vie collective et qui pourraient s’enrichir d’un éclairage passant par la spiritualité. L’hyperactivité des médias sociaux indique que les gens ont besoin de communiquer, sans toujours trouver le climat de bienveillance qui permet de progresser ensemble.

Qu’on soit d’Amos, de Paspébiac, de Yaoundé, de Jérusalem ou de Lyon, tout autant que du centre du Québec, voilà donc une occasion de se tendre la main et de créer des vibrations qu’on n’imagine peut-être même pas encore.

 


Pourquoi lancer une nouvelle Église?

Pourquoi lancer une nouvelle Église?

Posted by Église Sainte-Claire on Wednesday, May 20, 2020

 


 

Une réponse à

  1. Nicole Beaudry says:

    Une église qui se renouvelle et s’adapte et qui n’a pas peur ni de l’eau, ni du vent ni du feu.

    Dans l’esprit de la Pentecôte, bon départ et longue vie à Sainte-Claire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *