L'Église Unie du Canada

Menu

Actualités

Le travail en commission

Aujourd’hui, le Conseil général se divise en trois commissions. Chaque commission est investie de toute l’autorité du Conseil général. Les Fruitstrois commissions portent des noms de fruits terre-neuviens: blueberry (bleuet), partridgeberry (pain de perdrix) et bakeapple (chicoutai), question d’ajouter une « saveur » locale aux travaux du CG.

Les commissions ont un pouvoir de décision, et non de recommandation. Elles adopteront ou rejetteront donc les propositions dont elles ont à débattre comme si elles étaient le Conseil général entier.

Le grand nombre de propositions qui sont amenées au Conseil général (près de 190 cette année) l’oblige à se diviser en trois depuis quelques années. Si la Révision globale concerne près de la moitié des propositions, les autres sujets ne doivent pas être occultés: femmes autochtones assassinées, Israël-Palestine, définition de membre de l’Église, pipelines et combustibles fossiles, changements climatiques, désinvestissement de compagnies minières, commerce des armes, ministère en milieu rural, partage des ressources au sein de l’Église, etc.

Les propositions qui n’auront pas eu le temps d’être débattues et votées seront déférées à l’Exécutif du Conseil général, qui agit comme Conseil général entre ses assemblées triennales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *