L'Église Unie du Canada

Menu

Le cheval et le papillon | Une spiritualité de cœur

| CHRONIQUE DE NELLY ÉTOUKÈ |

 

À la question « Comment vivez-vous votre spiritualité? », le plus important pour moi est de poser un regard clair et profond sur ma spiritualité quotidienne.

 

Ma famille, la racine de ma vie spirituelle

Une introspection minutieuse me permet d’établir avec certitude la racine de ma vie spirituelle : elle est avant tout un héritage de mes parents et de mon éducation. Les entrailles qui l’ont portée et lui ont donné naissance, puis le cocon où elle s’est formée, se trouvent dans ma famille maternelle. De confession protestante, celle-ci a toujours accordé une importance toute particulière à la vérité du cœur, à la sincérité et à l’humilité. Des personnes très dignes et intègres, d’une droiture inspirante qui m’a beaucoup marquée et influencée.

Ce socle familial a forgé mon identité, ma personnalité, et a tracé la route conductrice de ma vie spirituelle.

 

Spiritualité et foi, mes indissociables

Les traits familiaux évoqués précédemment reposent sur des vérités et valeurs bibliques. Mon grand-père maternel, Eugène Mallo, était un pasteur de l’Église évangélique du Cameroun, un homme de cœur et d’une grande foi qui a baptisé tous ses petits-enfants, veillant à leur inculquer l’amour inconditionnel pour Dieu et l’obéissance à sa parole.

La connaissance ne garantit pas que l’on soit vrai. Il faut appliquer et pratiquer ce qu’on lit, ce qu’on affirme par les lèvres.

Mettre en pratique l’amour, la bienveillance en toutes situations ne m’est pas toujours aisé, malgré que je croie ferme en la foi qui m’anime. Réalité qui me confronte parfois à des défis très difficiles vis-à-vis de moi-même et des autres.

 

Un chemin pour déployer notre personnalité unique

Pour vivre sa spiritualité par des actes concrets, il est primordial de connaître ses forces et ses limites, en sachant s’apprécier. Il ne s’agit aucunement de prétention, mais d’avoir conscience que nous sommes des êtres à part entière.

Il y a quelques années, par exemple, j’ai travaillé comme réceptionniste dans un institut de formation humaine. Au départ, je redoutais quelque peu cette expérience et je ne me doutais pas qu’elle deviendrait significative. Mais elle fut la meilleure de toutes celles vécues jusqu’à ce jour. Simplement, j’y ai découvert les facettes de mon être par lesquelles je suis rayonnante, lumineuse et inspirante. J’ai touché du doigt les joyaux de ma spiritualité : le sourire, la courtoisie, l’amabilité, la bienveillance, un langage qui apaise, réconforte et valorise.

Ce sont les dons divins qui rendent concret mon engagement spirituel. J’ai appris à aimer, à servir les autres, à me rendre disponible pour eux, mais aussi à acquérir une ouverture d’esprit encore plus grande en apprenant à bien me connaître.

 

À nature imparfaite, vigilance quotidienne

Ce que je déplore parfois, c’est qu’hélas, les qualités et les dons ne sont pas des acquis éternels.

Ma conception est celle-ci : je prends de Dieu et je redonne aux autres, la source originelle ne provient jamais de moi.

Pour servir par des actes concrets, il faut entretenir sans cesse et avec une assiduité quasi permanente l’état de son cœur, et c’est ensuite le cœur qui inspire les paroles, les attitudes et les actions. Est-ce facile? Les difficultés de la spiritualité que je vis, je les ressens chaque jour. Par exemple, lorsque je suis confrontée à des personnes qui font preuve d’un cruel manque de compassion, d’une intolérance épuisante, ou encore à des situations injustes qui tiraillent mon humanité. Je me trouve alors traversée par des mouvements d’impatience qui rejaillissent dans mes attitudes et me font parfois m’éloigner de l’humanité que j’ai à cœur de vivre ou d’inspirer.

 

Ma spiritualité, mon plus bel engagement

Je pense sincèrement que mon Dieu sur qui je fonde toute ma spiritualité est amour inconditionnel et nous a créés pour porter de bons fruits en tout temps.

La vie spirituelle nous conduit parfois à des déchirements intérieurs, à des décisions douloureuses et à des choix très difficiles. Cependant, je pense aussi que c’est au cœur de ces épreuves que l’on vit son engagement véritable avec Dieu, ou toute autre entité ou conception, suivant les différentes spiritualités. C’est un engagement vital pour moi, et c’est la chose à laquelle je tiens le plus.

Mon unique certitude est que je ne cesserai jamais d’essayer et de recommencer, pour vivre une spiritualité concrète, qui porte des fruits et qui œuvre pour le bien et la gloire de Dieu, quels qu’en soient les défis.

 

 

 

3Réponses

  1. Daniel says:

    Merci pour cette « autobiographie »spirituelle. Eh oui! « À nature imparfaite, vigilance quotidienne ». Notre spiritualité ne se vit pas en marge de notre nature humaine (forte et faible à la fois). Jacques Robert avait cité une théologienne suisse dans l’une de ses prédications (je paraphrase la citation) : nous sommes conduits par ce à quoi nous portons attention. D’où l’urgence de réapprendre à faire attention. Tu as pris conscience des facteurs qui pourraient handicaper ta marche sur le boulevard de la spiritualité. Il faut y faire chaque fois attention afin de ne pas faire sauter de joie le Diable qui ne manque pas d’outrecuidance (il a osé tenter Jésus!).
    Encore merci, Papillon (un insecte qui, bien que faible, a quand même une force : il aime les milieux authentiques, sans farces ni produits chimiques, purs et sans hypocrisie : ce sont des caractéristiques d’une spiritualité authentique). Fais chaque jour attention pour discerner les situations qui pourraient éprouver ta spiritualité.

  2. Blaise Pascal says:

    Excellent portrait personnel.
    Je crois que tu ne l’as pas assez dit Nelly.
    Sans être indiscret, je crois que tu incarnes vraiment ces valeurs et qualités.

    Je retiens de toi qu’effectivement tu sais prendre de Dieu et tu sais également redonner aux autres, la source originelle ne provient jamais de toi, c’est tout à fait vraisemblable… J’en suis un témoin vivant.

    Je souhaite t’inviter à tenir assez bon! Et comme tu l’as si bien dit: vigilance permanente.
    Bonne route pour le Royaume sur le Cheval de la victoire où notre plaisir sera à son paroxysme.
    Quant au papillon voltigeur, cette espèce de lépidoptère, de par son évolution, il nous conduit à des evidences irréfutables que ce Royaume est une vérité et une réalité immanente. En effet, de la chenille dévoreuse insatiable des feuilles des plantes dans lé jardin, qui s’éteint silencieusement pour devenir chrysalide, nymphe enfermée dans son cocon en soie qui s’ouvre son tour avant d’eclore et de délivrer au soleil cette belle image de la vie éternelle…
    La mort créant la vie, un papillon voltigeant de vie illustre à souhait la raison de ton « plus bel engagement ».

    Shalom !

  3. Yolande Etouke Kouedi says:

    Continue à vivre ta vie spirituelle avec authenticité et ferveur…..au quotidien toujours sous la protection divine .Bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *