L'Église Unie du Canada

Menu

Actualités

La modératrice souhaite la bienvenue au premier ministre Trudeau

Monsieur le Premier ministre,

Au nom de l’Église Unie du Canada, je vous félicite pour la victoire que vous avez remportée aux élections et je vous souhaite la bienvenue en tant que premier ministre du Canada.

L’Église Unie du Canada comprend que suivre le Christ aujourd’hui nous appelle à participer à la création d’une société juste et inclusive, tant à l’échelle nationale qu’internationale, en partenariat avec des instances internationales, œcuméniques, interreligieuses et avec la société civile. Nous partageons avec vous l’espérance d’une vision qui fait du Canada un lieu où l’action politique est une force positive, où la diversité est une bénédiction, et où l’équité et l’inclusion se vivent au quotidien.

Nous envisageons avec enthousiasme la possibilité de vivre une plus grande collaboration entre la société civile et le gouvernement, et nous sommes heureux de constater que des mesures concrètes sont déjà prises pour y parvenir. L’Église Unie du Canada reconnaît, avec gratitude, l’apport du rapport final de la Commission de vérité et réconciliation du Canada, et les nouvelles voies d’action que celui-ci ouvre. Vous avez engagé le Canada à répondre pleinement à la mobilisation lancée par la Commission, en commençant par l’application de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. Nous espérons que votre gouvernement fera de cette question une priorité de premier ordre et qu’il établira une stratégie nationale assurant la mise en œuvre de cette déclaration. Nous avons aussi hâte d’appuyer votre travail dans ce dossier, par la voie de la table de concertation qui a pour mandat d’établir une entente de règlement.

Vous vous êtes également engagé à construire des rapports de nation à nation avec les peuples autochtones. Nous sommes d’avis que cette voie est la bonne et qu’elle permettra de s’attaquer aux inégalités qui les affligent quant au logement, à l’accès à l’eau potable, aux infrastructures, aux soins de santé, à la protection de l’enfance et à l’éducation.

Vous avez promis de « lancer immédiatement une enquête publique pancanadienne sur la disparition et l’assassinat de femmes et de filles autochtones ». Nous saluons cet engagement et nous vous appuierons dans votre démarche pour que cette enquête soit l’un des premiers gestes de votre gouvernement.

Vous avez engagé le Canada à jouer un rôle plus important dans le cadre des négociations des Nations Unies dans le dossier des changements climatiques. Nous sommes encouragés par les gestes concrets que vous avez posés dans ce dossier, notamment celui d’inclure dans la délégation officielle plusieurs premiers ministres, la chef du Parti Vert ainsi que des représentants d’organisations de la société civile. Nous vous demandons de tenir une rencontre des premiers ministres avant que n’ait lieu la Conférence annuelle des parties (COP 21) sur les changements climatiques, à Paris, à la fin novembre. Nous espérons, avec confiance, que votre gouvernement établira une cible ambitieuse quant à la réduction des gaz à effet de serre émis par le Canada. Nous soutenons également l’établissement d’un accord international exécutoire en matière de climat, lequel comportera des objectifs précis et équitables visant à limiter l’augmentation de la température moyenne de la planète bien en dessous de deux 2o C, par rapport aux seuils de l’ère préindustrielle. Nous, chrétiens, croyons que la création est sacrée et qu’elle doit être protégée, et nous voulons faire notre part pour en prendre soin. Notamment, l’Église Unie dépêchera une délégation aux négociations des Nations Unies sur les changements climatiques pour soutenir les efforts du Canada à redevenir un chef de file en matière de justice climatique.

Nous accueillons favorablement l’occasion qui est offerte au Canada de jouer à nouveau un rôle constructif dans l’arène internationale. En tant que chrétiens, nous œuvrons à bâtir une communauté dans laquelle règnent la paix, la justice et l’esprit de réconciliation. Nous souhaitons aussi attirer l’attention sur la présence de certains problèmes dans le monde qui nous préoccupent. Nous encourageons donc votre gouvernement : à exercer un leadership pour que soit établie en Israël et en Palestine une paix juste, en appuyant notamment les efforts de négociations et de cessation de l’occupation; à exercer des pressions pour assurer le respect des droits de la personne aux Philippines et à faire cesser les exécutions sommaires; à appuyer le processus de paix en Colombie et à veiller à ce que l’évaluation annuelle des droits de la personne améliore la sécurité de la population.

Nous vous remercions de vous être engagé à accueillir 25 000 réfugiés syriens au Canada. De nombreuses paroisses de l’Église Unie se préparent à recevoir des réfugiés ou ont exprimé le désir d’accueillir des réfugiés syriens en provenance d’autres pays. Nous encourageons votre gouvernement à rétablir le Programme fédéral de santé intérimaire pour tous les réfugiés et à réduire le temps de traitement à tous les bureaux de visas afin de faciliter l’arrivée des réfugiés au Canada, dans des conditions sécuritaires et dans des délais convenables. Nous vous demandons de réexaminer la politique qui limite le nombre de réfugiés que les signataires d’entente de parrainage peuvent parrainer.

Nous saluons votre engagement à offrir aux Canadiennes et aux Canadiens démunis la possibilité d’améliorer leur situation. La mise en place d’une stratégie nationale de réduction de la pauvreté permettrait de bien répondre aux besoins de la population canadienne. Cette initiative pourrait s’arrimer, sous forme de collaborations et de coordinations, aux stratégies déjà en place dans chaque province, à l’exception d’une. Nous partageons votre préoccupation pour les enfants et les aînés qui vivent dans la pauvreté. Des ministères de l’Église Unie voués au bien-être des communautés et à la justice sociale travaillent quotidiennement pour offrir des services dont la population a grandement besoin et pour que la voix des démunis soit entendue. L’Initiative pour le bien-être de l’enfant, parrainée par les femmes de l’Église Unie, a pour objectif de changer les politiques qui engendrent la pauvreté infantile. Nous attendons avec hâte une augmentation de 10 % de la prestation fiscale canadienne pour enfants et du supplément de revenu garanti pour les aînés à faible revenu.

Nous accueillons favorablement votre engagement dans le dossier de la responsabilité sociale des entreprises par la mise sur pied d’un bureau d’ombudsman indépendant pour le secteur de l’extraction. Nous invitons le gouvernement à intensifier cet engagement en créant un cadre de travail exhaustif pour la responsabilisation des entreprises. Ce cadre imposerait aux minières canadiennes actives à l’étranger l’obligation de respecter les droits de la personne, y compris les droits des peuples autochtones, les droits des travailleurs et des travailleuses, et le droit de toute population à un environnement sain. Il faciliterait également l’accès aux tribunaux canadiens pour les collectivités alléguant subir des préjudices découlant des activités de sociétés canadiennes.

Nous savons également que votre gouvernement a l’intention de présenter un projet de loi sur la question sensible de l’aide médicale à mourir. Nous de l’Église Unie cherchons à approfondir notre compréhension de cet enjeu d’un point de vue théologique et à renforcer nos capacités à accompagner les personnes qui font face à des décisions de fin de vie. Nous appuyons les démarches visant à offrir à ces personnes un plus grand nombre d’options. Nous reconnaissons le raisonnement moral de celles-ci ainsi que leur droit et leur capacité de traiter de toutes ces questions avec leurs proches, leur communauté et leur équipe médicale.

Nous vous inviterons, vous et votre gouvernement, à vous prononcer concernant ces questions et d’autres enjeux, notamment l’aide canadienne au développement international, les droits des personnes transgenres et la modification de la loi C-51, dans les jours et les mois qui suivent. Nous ferons également un suivi à cette lettre auprès des instances appropriées au sein de votre cabinet, au cours des prochains mois.

Je vous offre une fois de plus mes félicitations. Partout au pays, les membres et les ministères de l’Église Unie travaillent pour que les valeurs de compassion et de justice soient quotidiennement présentes au sein de la société canadienne. L’Église Unie du Canada se réjouit à la perspective de collaborer avec votre gouvernement dans la poursuite de cette œuvre. Que Dieu vous bénisse et vous apporte de la force dans les jours à venir, alors que vous êtes appelé à guider la population canadienne et à lui donner espoir.

Veuillez agréer l’expression de notre sincère considération.

 

Jordan Cantwell, pasteure
Modératrice
Église Unie du Canada

2Réponses

  1. Liette Michaud says:

    Plusieurs Canadiennes et Canadiens ont de fortes attentes relativement à ce nouveau gouvernement qui prône des « jours ensoleillés ». Ce message accueillant est rassurant car malgré la séparation de la religion et de l’État, il témoigne des valeurs et des responsabilités partagés que nous tenons toutes et tous et du sentiment d’espoir qui nous anime. L’Église unie du Canada a une approche inclusive, une théologie évolutive et la composition du nouveau Cabinet des ministres porte à croire que le pays adoptera un cheminement semblable.

  2. Nicole Hamel says:

    Bravo pour ce message pertinent et inspirant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *