L'Église Unie du Canada

Menu

La mission SAGE, 25 juillet 2020 :

Sauge verte

 


Ce texte fait partie de la série La mission SAGE sur le travail que la  Mission communautaire de Montréal (MCM) et l’Église Unie St. James réalisent en étroite collaboration, au centre-ville, pour créer une communauté incluant certaines des personnes les plus vulnérables de notre collectivité.


 

Une initiative verte en plein centre-ville réunit des nouveaux arrivants et de multiples partenaires locaux engagés pour l’environnement. La pasteure Paula Kline, directrice de la Mission communautaire de Montréal (MCM), nous relate la journée d’inauguration à laquelle ont aussi pris part des abeilles et les chauds rayons du soleil estival.

 

La journée Sauge verte, une initiative de la Mission communautaire de Montréal et de l’Église Unie St. James, en juillet 2020. (Montage à partir de photographies de Meng Jia.)

 

Par un samedi ensoleillé à la fin du mois de juillet, nous nous sommes rassemblés dans la forêt St. James pour nettoyer, explorer et apprendre. Nous appelons forêt, la bande de terre qui entoure l’église St. James au centre-ville de Montréal pour rappeler le passé de ces lieux et imaginer un avenir plus vert. L’image de la forêt reflète également le mouvement local et international qui vise à verdir des espaces urbains partout dans le monde.

Cette initiative a donné son coup d’envoi à Sauge verte, un nouveau projet environnemental de l’Église Unie St. James et de la Mission communautaire de Montréal (McM).

Afin de respecter le caractère sacré de l’emplacement, la présidente du CA de la Mission communautaire de Montréal, la pasteure Wendy Evans, a amorcé la journée d’inauguration par une reconnaissance des ancêtres mohawks, sur les pas desquels nous marchons aujourd’hui. Leur esprit habite toujours la forêt St. James. Wendy nous a également rappelé le besoin urgent de prendre soin de la création et d’incorporer ce devoir sacré dans tout ce que nous entreprenons.

Ensuite, munis de masques Sauge verte fabriqués par notre cercle de couture des femmes réfugiées, de gants et de sacs, nous nous sommes lancés à l’aventure avec enthousiasme – tout en respectant la distanciation sociale! Parmi notre groupe se trouvaient les membres du Projet arbres mené par une chercheuse de l’Université Concordia et du projet Champ des Possibles qui nous renseignaient sur les différentes espèces vivant à nos pieds et dans les airs. Les nouveaux partenariats avec ces jeunes biologistes, architectes et paysagistes sont de bon augure pour le développement de Sauge verte. Nos amis des communautés culturelles et des nouveaux arrivants – souvent négligés dans les discussions et actions écologiques – étaient aussi présents. Ces personnes ont vécu parfois des problèmes environnementaux majeurs dans leurs pays d’origine, et leurs perspectives sont des plus intéressantes. Elles ont beaucoup à nous apporter et à nous apprendre.

Après quelques heures de dur labeur, tous les déchets ont été ramassés et nous avons pu goûter à un repas délicieux et bien mérité grâce à la magie culinaire de Wassam et Faten de notre collectif traiteur Vers un souffle nouveau. Nous nous sommes quittés à la fin de l’après-midi fatigués, mais remplis de bonheur en raison du travail accompli, des nouvelles amitiés et de l’engagement collectif pour prendre soin de notre monde.

Restez à l’affût des prochaines activités de Sauge verte… dans une forêt proche de chez vous!

 


Sauge verte/Green Sage…

…est un nouveau projet de l’Église Unie St. James et de la Mission communautaire de Montréal visant une approche ecclésiastique qui encourage la protection de toutes les espèces. Des activités dans la nature, ouvertes à tous, des conférences et des groupes de discussion nous apprendront à préserver la biodiversité et des espèces menacées, tout en rapprochant des secteurs dynamiques de notre communauté : organisateurs communautaires, universitaires, nouveaux arrivants, militants écologiques, partenaires œcuméniques et interreligieux, et membres de l’Église Unie. L’approche anthropocentrique habituelle de l’amitié sera ainsi agrandie afin d’inclure nos relations de mutualité avec chaque expression de vie sur Terre.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *