L'Église Unie du Canada

Menu

Actualités

Déclaration de l’Église Unie du Canada sur le 75e anniversaire de la libération d’Auschwitz

La mentalité qui a favorisé l’Holocauste — nationalisme exacerbé, sectarisme religieux et xénophobie – n’a pas disparu.

Cette semaine marque le 75e anniversaire de la libération du camp de concentration d’Auschwitz. Durant l’année en cours, nous commémorerons également le 75e anniversaire de la libération d’autres camps de concentration ou camps de la mort. Auschwitz était l’un de ces nombreux lieux d’inhumanité et d’horreur indicibles. Cependant, la taille d’Auschwitz et le fait que plus d’un million de juifs y ont été tués durant la Seconde Guerre mondiale, et des milliers d’autres personnes, ont fait de ce camp le symbole de l’entreprise d’extermination de tous les juifs par les nazis. Le 75e anniversaire est l’occasion de se souvenir :

  • des personnes qui sont mortes à Auschwitz et dans d’autres lieux de ce type en raison de leur foi, de leur origine ethnique, de leurs convictions politiques ou de leur orientation sexuelle;
  • de la vie de souffrance des prisonniers et des prisonnières qui ont survécu;
  • des libérateurs du camp d’Auschwitz et d’autres camps de concentration dont la mémoire a été hantée par les choses inimaginables qu’ils y ont découvertes.

Nous savons, comme l’Église Unie l’a déclaré en 2003, qu’il y a « une histoire d’antijudaïsme et d’antisémitisme dans l’ensemble de la chrétienté, incluant l’Église Unie du Canada ». Bien des personnes chrétiennes ne comprennent pas que Jésus est né, a vécu et est mort juif.

Beaucoup, parmi les survivants et les survivantes qui ont décidé de se rendre à Auschwitz cette semaine, de même que d’autres personnes survivantes qui, ces dernières années, ont tenu à évoquer publiquement leurs souvenirs de ce qui s’est passé à Auschwitz et dans d’autres camps de concentration, ont déclaré, chacun et chacune à leur manière, qu’ils le faisaient surtout pour que cette tragédie ne tombe pas dans l’oubli et ne se répète plus.

En ce triste anniversaire, le devoir de mémoire invoqué par les personnes survivantes peut devenir une inspiration pour nous tous et toutes. En effet, c’est sans doute la manière la plus utile de commémorer cette tragédie. La mentalité qui a favorisé l’Holocauste – nationalisme exacerbé, sectarisme religieux, xénophobie – n’a pas disparu, comme en témoignent les exemples de nettoyage ethnique, le ciblage de membres de groupes religieux en raison de leur foi et les agressions commises contre des personnes en raison de leur sexe, leur identité de genre ou de leur orientation sexuelle, et l’hostilité croissante envers les personnes immigrantes. Puissions-nous nous souvenir et nous engager à affronter des forces semblables à notre époque contemporaine.

Lecture supplémentaire : Prière à l’occasion du 75e anniversaire de la libération d’Auschwitz

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *