L'Église Unie du Canada

Menu

Actualités

3e jour du colloque Ministère et mission multiculturels

Katalina Tahaafe-Williams et June Sekella, au Mur des Réformateurs

Katalina Tahaafe-Williams et June Sekella, au Mur des Réformateurs


La troisième journée du colloque Ministère et mission multiculturels, parrainé par le Conseil œcuménique des Églises à Genève, a consisté en une prise de contact avec le contexte local. Cette expérience nous a permis d’élargir nos horizons et nous a donné matière à réflexion. La journée gravitait autour de Witnessing Together [Témoigner ensemble], un regroupement de quelque quatre-vingt-dix paroisses de migrants et de migrantes de la région de Genève. Se sont joints à nous des représentants et des représentantes de communautés de foi de l’Église presbytérienne du Cameroun, de l’Église méthodiste d’Amérique latine, de l’Église anglicane de la Grande-Bretagne et de l’Église baptiste indépendante du Brésil, ainsi que de communautés de foi du Congo. Gabriel Amisi, le coordonnateur de Witnessing Together, nous a expliqué que l’un des objectifs importants de ce réseau était d’amener les communautés à tisser des liens afin qu’elles puissent reconnaître et apprécier les forces de chacune d’elles et en tirer profit. Il a ensuite invité le groupe à parler de leur travail, de leurs activités de témoignage et de leurs liens avec l’Église historique établie de Genève – l’Église protestante de Genève fondée par Jean Calvin.

 

 

Des participants et des participantes du colloque, au Mur des Réformateurs.

Des participants et des participantes du colloque, au Mur des Réformateurs.

Les propos portant sur les modèles de coopération et les échanges entre l’Église historique et les Églises de migrants et de migrantes ont inspiré et énergisé les Canadiennes et les Canadiens francophones. Ceux-ci ont été impressionnés par ce que font les Églises des populations migrantes avec très peu de moyens financiers. Ces témoignages sont des exemples de ce qui peut être fait lorsque les gens sont déterminés à mettre l’épaule à la roue pour relever les nombreux défis liés à la création de communautés de foi dans leur pays d’accueil.

Un incontournable lors d’un voyage à Genève dans le cadre d’un événement ecclésial : une visite au Mur des Réformateurs où se retrouvent les statues de Jean Calvin, de John Knox et d’autres célèbres leaders de la réforme protestante. Également incontournable : une visite au Musée de la réforme. Il importait en ce troisième jour de nous pencher sur le contexte local, notamment sur l’impact que la réforme a exercé sur cette ville. Au 17e siècle, Jean Calvin insista auprès des Genevois récalcitrants pour qu’ils ouvrent leurs portes aux réfugiés qui arrivaient en grands nombres de la France et au-delà. Les élites et les classes moyennes locales affirmaient que la ville ne pouvait pas les accueillir, faute d’espace, mais leurs protestations ont été coupées court lorsqu’elles ont reçu l’ordre d’ajouter un autre étage à leurs demeures pour répondre à l’afflux migratoire. Les bâtiments de la vieille ville de Genève, avec leurs troisièmes étages ajoutés, témoignent de l’accueil que les Genevois ont fini par offrir aux populations migrantes. Au bout du compte, l’arrivée des réfugiés a généré d’énormes avantages économiques pour la Cité-État. Ces gens sont arrivés avec, entre autres, des compétences en fabrication de montres et en production de calicot, et la ville prospéra. La présence dans notre groupe de protestants et de protestantes de 12 pays témoigne du rayonnement de la réforme au-delà de Genève et de l’impact que celle-ci a eu sur les populations du monde entier.

Des représentants et des représentantes de Witnessing Together

Des représentants et des représentantes de Witnessing Together

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *