L'Église Unie du Canada

Menu

Traductions

1830948MidRes

Communications en français et bilingues dans l’Église Unie du Canada

FEUILLE DE ROUTE

L’Église Unie du Canada tient à assurer la traduction en français des ressources et documents destinés aux ministères en français, aux membres francophones de l’Église Unie du Canada, et au grand public francophone.  À cette fin, l’Église gère un service de traduction et de production de ressources en français et bilingues.

VOUS AVEZ BESOIN D’UNE TRADUCTION?

  • Il se peut que le document que vous cherchez ait déjà été traduit. Consultez la liste des ressources en français ci-dessous.

VOUS VOULEZ DES CONSEILS AVANT DE COMMANDER UNE TRADUCTION?

  • En vous référant au guide du Standard de bilinguisme de l’Église Unie du Canada vous trouverez peut-être la réponse à votre question.

TRADUIRE OU NE PAS TRADUIRE? – QUESTIONS DE DISCERNEMENT

  • Afin de vous aider à décider s’il faut traduire un document, vous pouvez vous référer à ces questions de discernement.

 

Standard de bilinguisme de l’Église Unie du Canada

L’Église Unie du Canada affirme un standard de bilinguisme fonctionnel et pratique. Le but est de fournir les documents et les nouvelles nécessaires au bon fonctionnement des paroisses, missions, et nouveaux ministères en français et bilingues de l’Église Unie pour :

  • permettre aux membres de la constituante francophone et aux membres allophones dont la langue seconde est le français de prendre part à la vie liturgique et communautaire de l’Église;
  • faciliter la participation de ces membres aux débats décisionnels des consistoires, des synodes et du Conseil général, ainsi qu’aux évènements régionaux et nationaux de l’Église;
  • faire connaître l’Église Unie du Canada dans la société canadienne.

Définitions :

Il est utile de préciser les différentes possibilités d’aide à la compréhension à offrir aux personnes pour qui la langue utilisée est soit non compréhensible, soit une seconde langue.

Bilingue (écrit) :  anglais et traduction française sur les mêmes documents côte à côte ou l’un sous l’autre.

Traduit (écrit) : facilement disponible en français aussi.

Traduction simultanée : système complet de traduction orale avec écouteurs par des interprètes professionnels. Vu le coût, en limiter l’usage. Ne l’utiliser qu’après vérification avec les MIF.

Interprétation simultanée : système d’interprétation avec écouteurs par un interprète local de bonne volonté.

Exposés alternés : éviter absolument la répétition exacte complète dans les deux langues. Alterner les langues de façon à donner une bonne idée du contenu à chacun, sans redites fastidieuses.

Aide à la compréhension : accompagnement par une personne qui peut réexpliquer et compléter l’information directement dans l’oreille, sans nécessairement tout traduire.

 

Domaines d’application du standard de bilinguisme 

Rencontres officielles :

  • Publicité, table d’accueil : bilingues.
  • Directives importantes (horaires, orientation, cafétéria, etc.) : bilingues.
  • Documentation principale : traduite.
  • Exposés magistraux : interprétation simultanée avec écouteurs, si le nombre de participants et de participantes le requiert. Favoriser dans la mesure du possible les exposés bilingues.
  • Facilitation de rencontre des francophones (cf. macarons Je parle français).
  • Tables/groupes de discussion et d’échanges en anglais et bilingues et/ou en français.
  • Organiser et offrir une aide à la compréhension pour les personnes en ayant besoin.
  • Rassembler les non-anglophones au début, à la fin des réunions (et entre deux selon les besoins) pour briefing, auscultation et échange dans leur langue.

Rencontres en groupes limités (à 30 personnes), plus officieuses :

  • Annonces de l’évènement, accueil : bilingues.
  • Directives importantes (horaires, orientation, cafétéria, etc.) : bilingues.
  • Privilégier : chacun s’exprime dans sa langue.
  • Exposés alternés.
  • Tables/groupes de discussion et d’échange en anglais, bilingues et/ou en français.
  • Ateliers : en anglais et bilingues et/ou en français.
  • Organiser une aide personnalisée à la compréhension pour les personnes en ayant besoin.

Évènements éducatifs ou rassembleurs :

Il est important, en consultation avec l’équipe des Ministères en français (Mif), de prendre une décision préalable formelle d’inviter et de faire participer – ou non – des francophones à l’évènement.  Si la décision est oui, il faut :

  • Publicité, table d’accueil : bilingues.
  • Directives importantes (horaires, orientation, cafétéria, etc.): bilingues.
  • Documentation principale : traduite.
  • Exposés magistraux : interprétation simultanée avec écouteurs, si le nombre de participants et de participantes le requiert. Favoriser dans la mesure du possible les exposés alternés.
  • Facilitation de rencontre des francophones (cf. macarons Je parle français).
  • Tables/groupes de discussion et d’échanges en anglais et bilingues et/ou en français. Organiser et offrir une aide à la compréhension pour les personnes en ayant besoin.
  • Rassembler les non-anglophones au début, à la fin de la réunion (et entre deux selon les besoins) pour briefing, auscultation et échange dans leur langue.

Courrier et information :

  • Communiqués de presse : bilingues.
  • Lettres du modérateur ou de la modératrice, nouvelles : bilingues.
  • Pour les messages envoyés à toute l’Église, mettre en en tête : La version française suit ou La version française suivra bientôt. Les vidéos du modérateur ou de la modératrice devraient être sous-titrées en français.
  • Après une réunion de l’Exécutif, les faits saillants devraient être traduits et diffusés.

Ressources : 

Formulaires : par Internet, traduits.

Déclarations : traduites.

Documents éducatifs :

  • Il faut une évaluation préalable avec l’équipe des Ministères en français de la pertinence du document pour l’ensemble des francophones.
  • Voir avec l’équipe des Ministères en français si une adaptation ne serait pas plus appropriée qu’une traduction.
  • S’assurer dès la conception/rédaction du document que celui-ci sera traduisible en français. Si possible, distribuer le document en français peu après la diffusion de celui en anglais.
  • Lorsqu’un rapport/document, etc. est disponible en français, il faut clairement signaler cette parution dans la version anglaise, par une note bien identifiable.
  • Lorsqu’un rapport/document, etc. est en cours de traduction/adaptation en français, il faut clairement signaler cette prochaine parution dans la version anglaise, par un genre de bandeau facilement identifiable (Bientôt disponible en français) et l’annoncer visiblement dans la publicité, en particulier dans la publicité en anglais.

 

Questions de discernement

Lors de la préparation d’une campagne, d’un projet spécial ou d’une ressource en anglais :

> Quels buts sert cette ressource? Quelle est sa pertinence pour les milieux francophones?

> Quelle est la durée estimée d’utilisation de cette ressource? Sera-t-elle durable dans le temps?

> La traduction intégrale est-elle souhaitable? Un résumé ou une adaptation est-elle préférable?

Ressources d’accueil / théologie / identité de l’Église Unie :

> Cette ressource tient-elle compte du-des milieu-x d’où viennent les nouveaux arrivants et arrivantes francophones à l’Église Unie? Est-elle contextuelle? Est-elle interculturelle?

Foi et spiritualité, croissance spirituelle :

> Cette ressource tient-elle compte du fait que la plupart des gens qui approchent l’Église Unie n’ont pas d’antécédents de vie d’Église ou de pratique spirituelle? À quel public s’adresse-t-elle?

Formation pour tous âges, rites de transition :

> Cette ressource de formation est-elle prioritaire pour nos milieux? Quels sont nos besoins?

> Notre leadership laïque est-il formé pour animer des rencontres ou des groupes en paroisse?

Œcuménisme, écologie, justice et mission :

> A-t-on exploré les collaborations et productions conjointes entre institutions religieuses francophones qui ont les mêmes objectifs? Les possibilités diffèrent des milieux anglophones.

Politiques et ressources administratives :

> Cette ressource représente-t-elle un outil indispensable pour la vie et le travail de l’Église?

> A-t-on un système de mises à jour fonctionnel pour ces ressources (formulaires, guides)?

Évènement d’Église (voir aussi Protocole pour les communications bilingues dans l’Église Unie)

> Les francophones seront-ils accueillis et intégrés adéquatement lors de cette activité?

Communiqués, nouvelles, actualités, pages Web :

> Cet élément présente-t-il un intérêt stratégique pour nos communautés francophones?


 

Vous pouvez télécharger les annexes concernant la traduction de l’Église Unie du Canada :

– Annexe1 : Protocole pour les communications en français dans l’Église Unie du Canada

– Annexe2 : Guide pour la traduction et production de ressources

– Annexe3 : Glossaire anglais-français

– Annexe4 : Lexique dominical