L'Église Unie du Canada

Menu

L’écusson de l’Église Unie

NewUCCrestColour

L’écusson sert à identifier officiellement l’Église Unie. Il a été dessiné par monsieur V.T. Mooney et adopté en 1944.

Sa forme ovale évoque la forme du poisson, forme que les premiers chrétiens utilisaient pour s’identifier. Le X, au centre de l’écusson, est la première lettre du mot Christ en grec.

L’Église Unie est née en 1925 de l’union des Églises méthodiste, congrégationaliste et presbytérienne.

La Bible ouverte représente les Églises congrégationalistes qui mettent l’accent sur la vérité de Dieu qui libère. De cette confession, nous avons hérité d’une liberté de prophétisme, d’un amour de la liberté spirituelle, d’une conscience du pouvoir créateur du Saint-Esprit et d’une tradition d’engagement pour la justice sociale.

La colombe, symbole du Saint-Esprit (Marc 1,10), a été la marque distinctive de l’Église méthodiste. Du méthodisme, nous avons reçu un héritage de zèle évangélique, de préoccupation pour la rédemption de l’humanité, de chaleureuse communion chrétienne, de témoignage d’expérience spirituelle et de ministère de chant sacré.

Le buisson ardent est le symbole presbytérien. Il nous rappelle le buisson qui brûlait sans se consumer (Exode 3,2) et symbolise l’Église indestructible. Le courant presbytérien nous a légué un grand respect pour la dignité du culte, pour l’éducation de tous, pour l’autorité de l’Écriture et pour l’Église comme corps du Christ.

L’alpha et l’oméga, au bas de l’écusson, représentent la première et la dernière lettre de l’alphabet grec. Elles symbolisent le Dieu éternel, vivant et tout-puissant (Apocalypse 1,8).

Les mots latins ut omnes unum sint signifient que tous soient un (Jean 17,21) et nous rappellent que nous sommes, à la fois, une Église unie et unifiante.

En 2012, le 41e Conseil général a modifié l’écusson pour reconnaître l’apport des Autochtones et de leur spiritualité dans la vie et l’histoire de l’Église Unie. Les quatre couleurs (rouge, jaune, blanc, noir) de la roue de médecine ont été ajoutées, de même qu’un énoncé en langue mohawk (langue des premiers contacts entre Autochtones et Européens au Canada) qui signifie toutes mes relations. Cet énoncé, dans une perspective spirituelle autochtone, résume la vision de Jésus Christ.