L'Église Unie du Canada

Menu

Actualités

Message de la modératrice : La journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale

Céder à la peur pour des motifs religieux ou raciaux,
c’est fournir un terreau fertile au foisonnement de la haine et de l’extrémisme.

Chers amis, chères amies,

Je suis convaincue que la plupart des citoyennes et des citoyens du Canada se considèrent respecteux et tolérants les uns des autres. Et pourtant, notre histoire révèle une toute autre réalité. Les violences et la discrimination enracinées dans le sectarisme religieux et racial ne sont pas nouvelles dans notre pays, bien qu’elles paraissent en recrudescence ces derniers mois. Triste ironie qu’à la veille du 21 mars, la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, des reportages à propos d’actes haineux reposant sur des motifs raciaux ou religieux semblent chaque jour faire les manchettes.

La haine tire le plus souvent son origine de la peur : peur du changement, peur de la différence, peur de l’inconnu. Nous sommes tous à risque de vivre la peur. Lorsque nous avons peur, nous adoptons une attitude défensive, nous voulons nous protéger de ce qui nous menace, que la menace soit réelle ou imaginaire. Les propos marqués par l’exclusion, le besoin de démarquer, de tracer une ligne entre « nous » et « eux », l’utilisation de paroles et de gestes qui visent à déshumaniser les autres, tout cela prend racine dans la peur.

L’antidote à ce type de peur, c’est l’amour. Pas le genre d’amour qui repose sur un sentiment. Il ne s’agit pas d’une émotion et ça n’arrive pas tout seul. Cet amour exige pratique, engagement et détermination : un amour qui est une discipline spirituelle. Voilà ce à quoi je nous convie tous et toutes en tant qu’Église : devenir des pratiquants et des pratiquantes de cette discipline spirituelle de l’amour.

À quoi cela pourrait-il ressembler?

Comme Église, nous avons affirmé être engagés à la réconciliation et à l’édification de relations justes avec nos voisins. Pour agir ainsi en pratique, il nous faut nommer et scruter nos peurs, nos préjugés et nos présupposés. La position sociale privilégiée dans laquelle bon nombre d’entre nous sont nés peut nous désensibiliser aux réalités d’injustice, d’exclusion et de haine que subissent quotidiennement certaines personnes de notre communauté.

Alors, c’est à nous de relever le défi de parler de racisme et du privilège des Blancs, pour mieux saisir ce que sont ces réalités et comment elles fonctionnent au quotidien.

Il est de notre responsabilité de confronter le racisme et la haine, et de créer une culture ambiante où nous pouvons vivre et prospérer ensemble dans l’amour. Il nous incombe de confronter les injustices de manière à édifier la communauté et à favoriser le dialogue. Lorsque nous sommes témoins ou faisons l’expérience du racisme, nous devons savoir comment réagir.

En tant que chrétiens et chrétiennes, il nous revient d’extirper les racines de la peur et de nous engager à adopter des pratiques sociales et spirituelles qui nous amènent à agir et à nous comporter avec amour. Si nous cédons à la peur pour des motifs religieux ou raciaux, nous fournirons un terreau fertile au foisonnement de la haine et de l’extrémisme. Cultivons plutôt l’amour, la compréhension et l’acceptation mutuelle.

Comme le disait avec sagesse l’archevêque Desmond Tutu : « Adopter une position neutre dans une situation d’injustice, c’est en fait choisir le parti de l’oppresseur. »

En notre foi commune,

Jordan Cantwell, pasteure et modératrice
L’Église Unie du Canada

>>>>>>>>>>

Ressources de lutte contre le racisme

Interreligieux / interculturel

Antiracisme et privilège des Blancs

Le Réseau œcuménique canadien contre le racisme a relevé le défi d’informer et d’accompagner les communautés de foi dans leur parcours vers la vérité et la réconciliation. Cette documentation est axée sur le privilège des Blancs en tant qu’aspect du travail antiraciste. L’antiracisme est une expression du privilège et de la suprématie des Blancs qu’on retrouve dans les relations quotidiennes et qui est intégrée dans les structures et systèmes ecclésiaux. On ne peut faire du travail antiraciste sans examiner l’identité blanche et le pouvoir et le privilège qu’elle confère. Pour en commander un exemplaire, faire parvenir un courriel à order@councilofchurches.ca.  Cette documentation est disponible pour 15 $ plus frais postaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *