L'Église Unie du Canada

Menu

Actualités

Message de la modératrice – En appui à l’Enquête nationale

Les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées

photo_moderator-jordan-cantwellÀ l’approche du 4 octobre, la date choisie pour commémorer publiquement les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées au Canada, l’Église Unie du Canada offre aux commissaires chargés de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées le soutien de sa prière en vue du difficile travail qu’ils auront à accomplir.

Nous réitérons notre préoccupation, d’abord exprimée au premier ministre Trudeau ainsi qu’aux ministres Bennett, Wilson-Raybould et Hajdu en décembre 2015, voulant que l’enquête « continue à porter une attention particulière aux voix des familles des femmes et des filles autochtones disparues et assassinées ».

Les familles ont demandé clairement que les commissaires de l’enquête se penchent sur les attitudes et les comportements des forces policières à l’égard des femmes autochtones, avant et après la disparition de celles-ci. Bien que ce point ne figure pas au libellé du mandat, la ministre des Affaires autochtones et Développement du Nord a affirmé publiquement que la commission doit établir un cadre qui aura du mordant. La ministre s’attend à ce que les services policiers collaborent pleinement. Marian Buller, commissaire en chef, a également exprimé un optimisme prudent quant à une telle collaboration.

Les nombreux membres de l’Église Unie qui se rassembleront une fois de plus ce 4 octobre pour commémorer les disparues et demander que justice soit faite, ont également bon espoir. Cette année, nous avons l’impression, pour la première fois, que les familles obtiendront des réponses à leurs questions et que des mesures seront prises pour mettre un terme définitif à ces tragédies. Un examen complet et indépendant des attitudes et des comportements des policiers doit être fait et des recommandations claires doivent être émises à l’endroit des forces policières pour aller de l’avant. Cette démarche constitue un élément essentiel dans le processus de guérison des personnes qui souffrent actuellement et préviendra d’autres souffrances et injustices à l’avenir.

Enfin, je voudrais partager avec vous un extrait d’une prière que nous réciterons dans les prochains jours. Cette prière est non seulement pour les personnes que nous avons perdues, mais aussi pour ceux et celles qui restent, ces gens qui nous exhortent, fidèlement et avec persévérance, à œuvrer pour la justice.

Souviens-toi de tes enfants bien-aimés, Créateur;
souviens-toi des grands-mères, des mères, des sœurs, des tantes, des partenaires, et des amies
qui ont été brutalement arrachées de leur communauté.
Souviens-toi des êtres chers à qui elles manquent;
souviens-toi des fidèles qui t’ont toujours prié
tout au long des saisons et au fil des années,
et unis nos prières aux leurs.

 

Toutes et tous unis,
Jordan Cantwell, pasteure et modératrice
L’Église Unie du Canada

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *