L'Église Unie du Canada

Menu

Actualités

Décision concernant le projet de pipeline Trans Mountain : la réponse de l’Église Unie

Anthony Bailey

Photo : Jordan Cantwell. © Kelly Buehler

« Nous ne voyons pas comment le Canada pourra faire sa part en matière de réduction des émissions carbones telle qu’établie dans l’Accord de Paris, puisque la présence du pipeline Trans Mountain entraînera une hausse de ces émissions. »

Dans sa lettre aux membres et aux communautés de foi de l’Église Unie du Canada, la modératrice Jordan Cantwell exprime une inquiétude quant à la décision du gouvernement fédéral d’approuver le projet de pipeline Trans Mountain de Kinder Morgan :

Depuis 2012, les mots Akwe Nia’Tetewá:neren, qui signifient dans la langue mohawk « Tous unis », sont enchassés dans notre emblème. Ces mots expriment un principe d’une importance vitale pour l’Église Unie, qui est le suivant : tous les éléments de la création sont interreliés et nous nous devons de respecter tous les êtres avec lesquels nous partageons la terre, que ce soit l’espèce humaine ou d’autres espèces, ainsi que la terre et l’eau. Dans nos efforts pour nous réconcilier avec les peuples autochtones, nous devons de même continuer à œuvrer pour la réconciliation avec la totalité de la création.

Nous avons osé espérer que les engagements pris par le gouvernement canadien en matière de droits autochtones et de changements climatiques reposaient aussi sur ce principe. Lorsque le premier ministre Trudeau a annoncé, le 29 novembre, que le gouvernement donnait son feu vert au projet de pipeline Trans Mountain de Kinder Morgan, cet espoir s’est envolé.

Lisez la version intégrale de la lettre ci-dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *